lundi 17 septembre 2012

Ombres des sens


collée à la mémoire
du vent
peau blanche
frissonne 
dessine l'horizon
en courbes douces

éveil du sens
touchée
profondeurs intimes
vibrance air
tiède échine 
jusqu'à ton sein

ombre du temps
déjà
ancien
dans le bleu
du temps
tes yeux

lèvres



(Photo PL)




2 commentaires:

  1. des lignes et des courbes se lient et se délient, dessinent les mots
    en pleins et déliés, posés sur le papier comme une calligraphie, poésie dans l'ombre des sens...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. souvent la lumière vient des caresses..!

      Supprimer